Notre Blog

“Voici… ce que je vais faire : je vais démolir mes granges, j’en construirai de plus grandes, puis j’y recueillerai tout mon blé et mes autres biens.”

Luc 12.18

228H

Dans la parabole du riche insensé Jésus nous avertit des dangers inhérents à l’accumulation de biens matériels, et nous montre combien est futile ce genre d’attitude qui consiste à garder pour soi des stocks toujours plus élevés de biens, de produits ou denrées en tout genre, ou à accumuler des réserves bancaires exagérées. Le problème, aux yeux de Dieu, c’est que ces réserves ne servent à rien et ne profitent à personne. Elles demeurent souvent ignorées et secrètes. Nous sommes tous capables d’agir ainsi. Passez en revue les vêtements ou les souliers qui sont entassés dans vos placards et que vous n’avez pas portés depuis longtemps ! Ou songez à toutes les casseroles entassées au fond de vos meubles de cuisine et qui n’ont pas vu la lumière du jour depuis des lustres ! N’est-ce pas une forme d’accumulation de biens inutiles ? Non seulement nous sommes capables d’accumuler sans raison des biens matériels, mais nous pouvons également garder pour nous-mêmes les talents que Dieu nous a donnés (Lisez Matthieu 25.26). Il est clair que Dieu déteste ce genre d’attitude. C’est exactement le contraire de l’action de semer des graines (Matthieu 13.3-23 ou Luc 8. 4-18). Les graines, c’est la Parole de Dieu.Quelle folie que de vouloir engranger toutes ces graines sans accepter d’en semer la moindre quantité dans les champs ! A l’évidence ce fermier insensé ne récoltera rien l’année prochaine. Avez-vous réfléchi à la possibilité que nous risquons, nous aussi, d’engranger “nos graines”, c’est-à-dire la Parole de Dieu qui peut apporter la vie à ceux qui la découvrent ? Plusieurs raisons expliquent notre réticence à semer “nos graines”, mais la peur est la plus importante. Nous craignons les moqueries des autres, leurs critiques, nous avons peur de paraître ridicules, d’être rejetés. Enfants de Dieu, si nous ne surmontons pas nos craintes, notre vie risque d’apparaître aux yeux de notre Seigneur comme un vaste champ inutile et sans récolte, car nous avons évité de semer les graines qu’Il nous avait confiées !

 

Source : Sa Parole pour Aujourd’hui

%d blogueurs aiment cette page :